Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



  • Accueil
  • > Grandes Lignes de Vie… 1966-68

Grandes Lignes de Vie… 1966-68

Années 1966-68

Grandes Lignes de Vie... 1966-68 Vignette-60s_PhotoRedukto

 

Comment fait-on pour passer du Yoga aux platines House Music ?

La question mérite qu’on s’y attarde ! En la développant et en l’explicitant, nous apprendrons  à se mieux connaître, à communiquer autrement, à  nous étonner, au sens fort du mot, devant les arcanes du destin. Le monde nous traverse de façon permanente, trace en nous les sillons de tous les infinis possibles. Nous l’absorbons, nous le prenons ou com-prenons, nous le métabolisons en retenant ce qui nous semble bon et en rejetant ce qui apparaît à nos yeux comme du vil superflu… c’est-à-dire cette matière opaque et toxique qui alourdit la vie et nous laisse là,  pétrifiés, les pieds enlisés dans la glaise. L’ici et maintenant est la plateforme de tous les choix, de toutes les directions où le libre arbitre se dresse en majesté.

Tous les êtres du monde vivent en nous, chaque rencontre peut être perçue et vécue comme un rapprochement ou un éloignement de nous-même. L’âge importe peu, dix ans ne sont rien, soixante ne comptent pas, tout naît et tout meurt à chaque instant, tout se transforme dans une totalité  sans commencement ni fin… Etre résolument moderne, c’est coller au Réel de cet « ici et maintenant » où germe  et se fabrique le demain de toute vie. N’est-ce pas en ce sens où Rimbaud entendait la modernité ?

Dans cette perspective, le « Blog » s’impose comme un moteur de communication sans précédent, à l’instar de tous nos outils médiatiques vecteurs de liberté d’expression et d’affranchissement de cette « part d’ombre » qui plane sur nos vies inachevées.

Soixante-deux ans révolus depuis le 11 avril 2010, jour de la création du blog Kulturmuz.

Musique et danse sont passées comme une comète dans le ciel de ma jeunesse, juste le temps de déposer une trace d’acide aminé qui prendra vie trente ans plus tard. 1966, année du gros tube de Michel Delpech , célébrait mes 18 ans. J’écumais tout le « Yéyé » et plus particulièrement tout ce qui nous arrivait d’outre-Manche. Le  « sound british » faisait un carton avec les Beatles, les Stones, le Spencer Davis Group, les Easybirds… entre autres exemples qui fusent dans les nuits étoilées et, chaque jour, plus éloignées.

Revenons à « ces années-là », en musique et en images, pour ne pas ployer sous la pesanteur de l’écriture trop souvent laborieuse pour le lecteur. Offrons-nous un bon courant d’air empreint de nostalgie, d’abord avec « The Box Tops » !

Image de prévisualisation YouTube

Emouvant n’est-ce pas ?

  The Box Tops !

A l’heure où j’écris ces lignes, il me plaît de refaire l’inventaire de l’année 66, l’année de mes premières « rencontres remarquables » qui décidèrent de la tournure que prendrait ensuite mon existence. Je caresse le souvenir des clubs branchés de St-Germain-des-Prés – Le Tabou – et du Papagayo à St-Tropez où je me rendais chaque été avec la tenue qui s’imposait à l’époque en pareille circonstance festive : jean en velours côtelé rose, shetland rose, clarkes rose et chaussettes burlington… rose ! Mon Dieu, comme tout nous semblait rose ! Je pense également au prestigieux Byblos qui commençait à ouvrir ses portes et ses « caves »Dommage, je n’ai jamais eu l’opportunité de fouler son dancefloor, mais je ne désespère pas !

Image de prévisualisation YouTube

1962 – 2012

Les 50 ans du Papagayo

Image de prévisualisation YouTube

Les Caves du Roy du Byblos

En évoquant ces insouciantes et tendres années, comment ne pas penser à Michel Delpech qui nous  gratifia d’un superbe inventaire événementiel digne de Paris-Match… Oups ! Inventaire 66 ! Je ne résiste pas au plaisir de vous faire re-spirer cet « air-là » en souvenir aussi de notre grand et respectable Président.

MEDIAPLAYER Michel Delpech  Inventaire 66

Paroles : Michel Delpech. Musique: R. Vincent 1966

Une minijupe, deux bottes Courrèges Un bidonville et deux Mireille Une nouvelle Piaf, un p’tit oiseau de toutes les couleurs
Une nouvelle Darc qui brûle les planches
Une religieuse, un Cacharel
Des cheveux longs, des idées courtes
Un vieux Paris, un Paris 2
Des paravents à l’Odéon, un Palmarès de la Chanson
Et toujours, le même président

{Refrain:}
Il y a eu tout ça
Et puis malgré tout ça
Quand je t’ai rencontrée
Il y a eu autre chose
Et tu as peint pour moi
Cette année tout en rose
Toi, oui, toi

Une guerre au Vietnam, un mariage en Hollande
Pour bientôt un p’tit Smet et la mort d’un poète
Caméra sur la Lune, un drugstore Opéra
Des ch’mises à fleurs, un étrangleur
Une bombe dans la mer, opération « Tonnerre »
Juanita Banana, un four à l’opéra
« Un homme et une femme » au festival de Cannes
Un Tabarin en moins, un Paladium en bus
Et toujours, le même président

{au Refrain}

Mon p’tit raton laveur…

Oui, il y a eu tout ça, et puis malgré tout ça…

Revue Planète     Revue Planète    Henry MILLER     Sexus

Quel plaisir aussi, dans l’air ambiant des sixties sur le déclin, de vous parler de la fameuse revue Planète impulsée par les auteurs du « fumeux » Matin des Magiciens. Aux premières lueurs des fumigènes, au premier cri grondant de la révolte soixante-huitarde, qui donc n’aurait lancé ce pavé  littéraire dans la tronche des bien-pensants ? J’ai dévoré le best-seller six ans après sa parution, ouvrage qui me fut recommandé, avec insistance, par un artiste peintre de la butte Montmartre rencontré lors de mon premier séjour dans le Var, en 1966,  près du Lavandou. Beaucoup plus tard, les erreurs de jeunesse se corrigeant et avec le recul, je me rendis compte que ce bouquin, « aux frontières de la science et de l’ésotérisme », au demeurant passionnant, comportait un certain nombre d’inepties. N’importe ! La Voie était toute tracée, la revue Planète y contribuant largement. C’est ainsi que je fis connaissance des grandes figures de la Beat Generation, pionniers du mouvement californien, savoir Aldous Huxley, Alan Watts, Timothy Leary, Krishnamurti, Coomaraswami et combien d’autres… Merci messieurs Pauwels et Bergier !

   Revue Plexus    Alan Watts    Revue Planète    Krishnamurtti

Ce qui précède m’oblige, pour vous cher visiteur, à rouvrir une petite fenêtre audio-vidéo sur le rêve californien.

Image de prévisualisation YouTube

California Dreamin’ – The Mamas & The Papas


En substance, je pense avoir répondu à la question posée en exergue de cette page. Comment fait-on pour passer du Yoga aux platines House Music ? (Au cas où vous auriez perdu le fil !). Les émotions lointaines, restées intactes sous le lourd manteau du mental cognitif et réflexif, ont resurgi impétueusement  sous l’écho du nouveau son distillé par les platines de la nouvelle génération DJ’s. Mesurons le temps écoulé. Depuis une dizaine d’années, la plupart des remix qui  font florès sur le dancefloor ne sont finalement que les covers de nos hits de jeunesse. Des titres légendaires, techniquement et habilement arrangés, qui font bouger « tout le monde » sur la piste. Mais ne soyons-pas passéistes et restrictifs, restons attentifs aux « prods » du nouveau millénium en route !

Une chose est sûre, dans l’imaginaire d’aujourd’hui, le rêve californien n’a jamais été aussi présent !

N’est-ce pas DJ Sammy ?

Image de prévisualisation YouTube

Avant de refermer cette page et pour clore « ces grandes lignes de vie 1966-68″, comment ne pas passer outre les événements de mai 68 ? Je venais juste d’avoir vingt ans. Replié dans ma petite chambre du XIème arrondissement, entre Père Lachaise et Voltaire, je débutais le grand apprentissage du Yoga et de la méditation « advaïta vedanta ». Au-dedans s’amorçait une  formidable révolution de la pensée et de la non-pensée, au-dehors la « force du changement » poussait son cri de guerre sur les barricades… Dans le silence intérieur, violence et non-violence s’imposaient comme les deux forces d’un même phénomène dont les contraires cessent d’être perçus non contradictoirement sous le mot… REVOLUTION !

Image de prévisualisation YouTube

1209


Pas de Commentaires à “Grandes Lignes de Vie… 1966-68”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire


Fermé |
You're on my official's WEB... |
air du temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog